• Annuaire des fourrières de France en ligne
  • Annuaire complet des fourrières de France
    Information claire et rapide
    Localisation de votre véhicule dans la fourrière la plus proche

    Fourrières Corse

    Lorsqu’un véhicule est placé en fourrière, c’est généralement parce qu’il était stationné de manière gênante ou qu’il constituait un danger pour la circulation. Pour le récupérer, la procédure est relativement fastidieuse. Si votre véhicule a été placé dans une fourrière en Corse, nous vous indiquons les démarches à effectuer et les montants à débourser pour à nouveau pouvoir vous en servir.

    Peut-on contester le placement en fourrière en Corse ?

    En Corse comme dans tout l’hexagone, contester un placement en fourrière peut être effectué de deux manières. Première option, après avoir retrouvé son véhicule à la fourrière et donc le faire à postériori. Seconde possibilité, juste avant l’enlèvement du véhicule, si vous êtes sur place au moment fatidique. Néanmoins, pour vous opposer à l’enlèvement du véhicule et son placement à la fourrière, il est indispensable que l’opération d’enlèvement n’ait pas débuté. La législation en matière est précise. En effet, l’enlèvement apparaît comme en cours, à partir du moment où au minimum deux roues de l’engin sont décollées du sol lorsque l’enlèvement est opéré par un véhicule spécialisé, ou quand le véhicule est déplacé en direction de la fourrière.

    Lorsque l’enlèvement a débuté : quel recours ?

    Lorsque l’enlèvement débute, il est toujours possible de le stopper : il vous faudra toutefois payer le coût d’immobilisation matérielle, c’est-à-dire, le mise en place d’un sabot (7,60 euros à débourser), mais aussi les frais d’opération préalables qui s’élèvent à 15,20 euros, sans oublier le montant de la contravention qui a entraîné la mise en fourrière du véhicule. Dans le cas où vous manifestez une opposition à la mise en fourrière, sans vouloir payer les frais en question et que l’enlèvement de la voiture a débuté, vous risquez une sanction bien plus importante puisque la loi prévoit jusqu’à 3 mois d’emprisonnement, 3 750 euros d’amende et un retrait de six points sur le permis de conduire. De quoi dissuader les personnes qui agirait de cette façon.

    La contestation à postériori

    Si vous étiez absent au moment de l’enlèvement, vous pouvez formuler, à postériori, une contestation du placement en fourrière. Dans ce cas de figure, il sera nécessaire d’envoyer un courrier postal, en LRAR, au Préfet du lieu où la voiture a été retirée ou au Procureur de la République. Tout dépend de la catégorie d’infraction. La contestation que vous allez réaliser peut être fondée sur la forme et mettre en avant l’absence de certains éléments sur la contravention ou sur la demande d’enlèvement en fourrière. Vous pouvez aussi contester sur le fond. Par exemple, si la signalisation au sol était absente ou effacée. Ce sont des motifs de recours.

    De quelle manière connaître le nom de la fourrière où un véhicule a été placé en Corse ?

    Si vous n’étiez pas là au moment du placement en fourrière de votre voiture, ce qui est le cas le plus fréquent, il faut entrer en contact avec la gendarmerie ou le commissariat le plus proche de la zone de stationnement. Par le biais de la plaque d’immatriculation, une recherche peut être faite et les coordonnées de la fourrière vous seront transmises. Dans le cas de figure où vous étiez absent durant quelques jours, en vacances par exemple, vous allez recevoir à votre domicile un courrier qui parviendra chez vous sous 5 jours qui précise l’adresse de la fourrière, les raisons de l’enlèvement, mais aussi les documents à présenter pour pouvoir reprendre possession de votre voiture.

    Placement en fourrière en Corse d’un véhicule : quel est le délai pour le récupérer ?

    Le délai pour récupérer un véhicule est le même dans toutes les fourrières de l’hexagone. Vous avez trois jours, au moment de la réception du courrier de notification, pour récupérer votre voiture entreposée à la fourrière et régler les frais. Il vous faut présenter deux documents : votre permis de conduire ainsi qu’une attestation d’assurance valide. Il faut savoir qu’à partir du 4e jour en fourrière, le véhicule fera l’objet d’une expertise à votre charge et sera inscrit dans une catégorie particulière :

    • Le véhicule en état satisfaisant : il peut être récupéré sans démarches particulière dans un laps de temps de trente jours.
    • Le véhicule nécessite de réaliser des réparations ou le contrôle technique n’a pas été fait. Si c’est le cas, il vous sera nécessaire d’être autorisé à sortir provisoirement de la fourrière, mettre en œuvre les réparations sous trente jours, puis récupérer de manière définitive votre voiture.
    • Le véhicule ne peut plus circuler. Vous pouvez décider d’effectuer les réparations nécessaires afin que le véhicule puisse à nouveau circuler, mais cela engendre des frais importants, sinon le véhicule sera tout simplement détruit. Si la voiture est estimée à moins de 765 €, vous avez dix jours pour faire les réparations indispensables.

    Quels sont les frais à régler lors d’une mise en fourrière en Corse ?

    En Haute-Corse (2B) et Corse-du-Sud (2A), les montants à payer sont les suivants :

    Les frais sont les suivants :

    • Immobilisation matérielle (pose de sabot) : 7,60 €
    • Opérations de déplacement de la voiture : 15,20 €
    • Enlèvement du véhicule : 120,18 €
    • Frais de garde : 6,36 € par jour
    • Frais d’expertise à partir du quatrième jour : 61 €